CODART, Dutch and Flemish art in museums worldwide

Boucher et les peintres du Nord

Boucher and the Norhern Painters Exhibition: 9 October - 14 December 2004

Information from the museum (in French)

Exposition organisée par la Réunion des Musées Nationaux, le musée Magnin et la Wallace Collection, Londres, où elle sera en partie présente du 6 janvier au 6 mars 2005.

Elle a reçu le concours de la Lyonnaise de Banque.

Quelque célèbre qu’il soit encore aujourd’hui, le peintre François Boucher (1703-1770) reste victime d’un préjugé défavorable dû à l’excessive diffusion d’un aspect fragmentaire de son œuvre, l’aspect « galant ». On oublie trop qu’il fut un artiste très complet qui, autodidacte, se forma d’une manière extrêmement méthodique et il convient, pour prendre la mesure de son œuvre, de revenir sur cette formation. Tel est le propos de cette exposition.

L’étude d’œuvres de peintres des écoles du Nord a joué un rôle déterminant dans la formation de Boucher ; elle lui permit de se forger un style propre, qui sera adopté par toute l’Europe. Cette influence profonde s’est exercée de diverses manières : à vingt ans, Boucher regarde Wouwerman et Berchem ; lors de son séjour en Italie, il copie Bloemaert ou s’en inspire ; plus tard, dans sa maturité, ce sont les dessins à la plume de Rembrandt qui retiennent toute son attention. En fait, l’influence de la peinture nordique est sensible dans l’ensemble de son œuvre.

Le tricentenaire de la naissance du peintre est l’occasion de traiter cet aspect méconnu de l’art de Boucher. L’exposition et le catalogue qui l’accompagne permettent de faire le point des connaissances les plus récentes sur le goût nouveau des collectionneurs français pour les sujets nordiques, et d’aborder la question des relations de Boucher avec les amateurs de son temps et leurs collections d’œuvres d’art. Célèbre de son temps mais dispersée à la mort du peintre, la collection personnelle d’œuvres nordiques de Boucher est également évoquée.

L’exposition regroupe quatre-vingt œuvres, dont, de Boucher, une dizaine de peintures, 29 dessins de techniques diverses (pierre noire, sanguine, plume et encre…) et 11 gravures. Ces œuvres proviennent de plusieurs grands musées français et étrangers. Parmi les peintures de Boucher, on peut ainsi voir ou revoir la Forêt conservée au musée du Louvre ainsi que la Vue de Tivoli avec le temple de Vesta et un Paysage avec cours d’eau conservés en Suède (musée national, à Stockholm, et musée de Linköping). Pour les peintres des écoles du Nord, la place prépondérante revient à des œuvres d’Abraham Bloemaert et de Nicolaes Berchem (notamment Les Deux Laboureurs, Londres, National Gallery – tableau qui a appartenu à Boucher), mais on peut admirer aussi des feuilles de Van Ostade, de Jordaens, de Van Dyck…

Le parcours de l’exposition, à la fois chronologique et thématique, s’organise selon les sections suivantes :

I Le goĂ»t de Boucher pour les Nordiques Ă  travers ses collections. Brève Ă©vocation des tableaux et dessins de jeunesse, avant son dĂ©part pour l’Italie (1728)

II La question des copies d’après Bloemaert, et de l’usage que Boucher en a fait en France

III La copie d’après les Nordiques, poursuite du travail de Boucher sur Bloemaert, découverte d’autres artistes, grâce aux dessins des collections françaises

IV Les douze gravures des Cris de Paris d’après Boucher

V La Pastorale, une harmonieuse synthèse opérée par Boucher (1730 et 1740) VI Boucher paysagiste après 1740

VII François Boucher, ombres et lumière, réflexion sur Rembrandt, les dernières années (1760-

1770)

Cette exposition sera présentée à la Wallace Collection, à Londres, du 6 janvier au 6 mars 2005.